Gros travail: enlever la vigne vierge de la facade
Gros travail: enlever la vigne vierge de la facade

Mes vacances d'hiver à Ravent. (Alban)

Rédigé par Jean-Marie le dimanche février 22, 2015

Dimanche soir : je suis arrivé à Ravent pour y passer une semaine. On a mangé avec Papa. J’ai de nouvelles bottes : c’est papa qui me les a achetées et normalement elles vont bien servir cette semaine car les champs sont bien boueux.
Lundi : Le matin nous avons soigné les animaux (poules, vaches, moutons…) et continuer le travail sur le rabot à lisier que grand-père avait réparé avec Philippe. (cet outil sert à nettoyer le coin des vaches devant leur abri). L’après midi, nous avons commencer à arracher la vigne vierge de la façade car les grands parents veulent refaire les joints . Mardi !: Le matin, nous avons soigné les animaux (poules, vaches, moutons… ) et après nous avons continué à arracher la vigne vierge, même si je suis tombé à la renverse en tirant sur une branche. J’ai tiré trop fort et elle est venue d’un coup, donc je suis tombé. Ce n’était pas grave, je ne me suis pas fait mal, c’était plutôt rigolo. L’après midi, nous avons fini les travaux sur le rabot et nous l’avons rangé avec le matériel sous le bâtiment prévu pour les tracteurs.
Mercredi : Le matin, nous avons nourri les animaux et continué à enlever la vigne vierge. Nous avons poursuivi ce travail une partie de l’après midi, puis ensuite avec grand-père nous avons été faire les courses de maison car mamie était malade.
Jeudi : le matin , nous avons nourri les animaux et au début d’après midi nous avons terminé d’enlever la vigne vierge. Catherine et Philippe partent à Paris quelques jours : comme grand-père n’est pas là , ils me donnent tous les conseils pour nourrir Sushi et le chat. Nous avons fait un grand feu pour bruler toutes les branches . Nous attendions les génisses le matin, mais Benoit, l’éleveur qui devait les apporter n’a pu les attraper dans son champ. Alors que nous avions terminé la vigne vierge, Mamie nous appelle et nous dit que les deux nouvelles vaches arrivaient. Nous avons décidé de les mettre avec les chevaux à cause du taureau. Elles sont trop jeunes pour avoir des petits.Elles descendent de la bétaillère difficilement et rentrent dans le champ des chevaux. Elles vont tout de suite dans le fond du pré car elles ne sont pas rassurées. Quand Benoit repart avec son tracteur, nous allons voir comment vont les deux génisses. Les chevaux aussi sont très curieux et s’en approchent pour les voir. Elles foncent alors sur la barrière et la cassent et partent rejoindre le reste du troupeau de Ravent. Elles foncent également sur la clôture électrique qui tient les bœufs et le taureau et la cassent également. Tout le troupeau s’échappe et va tranquillement paître dans un champ. Nous remarquons alors que la clôture électrique ne marchait pas. Nous la réparons et arrivons à séparer les génisses du reste du troupeau grâce aux seaux d’aliments car ils sont très gourmands. Je dis « Il ne faudrait pas que la clôture électrique tombe à nouveau en panne, car ce ne serait pas facile de les séparer une autre fois ». Grand père est d’accord.
Vendredi : A son lever, grand père a été voir si les bêtes étaient à leur place. Pas de problème. Pourtant après le petit déjeuner la clôture est encore cassée et tout le troupeau est encore parti. Bon cette fois c’était par ce que la prise de la clôture était mal branchée (Grand père a pas mal râlé après moi, car je ne l’avais pas assez enfoncé la veille…). Bon, il a réparé la clôture et ensuite avec les seaux et les céréales grand-père a réussi à séparer les bêtes et nous avons même pu ramener les deux génisses dans le champ des chevaux. Ensuite nous avons été leur donner de l’orge aplatie dans des seaux et elles sont venues sans problème voir grand père. Moi je m’occupais des chevaux pour qu’ils ne mettent pas le bazar. Ensuite avec grand-père nous avons réparer la barrière qui avait été cassée la veille. Il était temps de rentrer car il pleuvait beaucoup et nous étions trempés. J’ai donné des noms aux deux nouvelles vaches. La première s’appelle désormais Tête blanche et l’autre Capsule Le soir j’ai fait des galettes de sarrasin (c’était la première fois, mais grand-père m’a aidé au début) . J’aime bien inventer des recettes après . Par exemple, avec le reste de pâte, je me suis fait deux belles galettes le lendemain matin au petit déjeuner et j’ai mis dedans une clémentine et des kiwis en morceaux que j’avais fait revenir à la poêle auparavant.
Samedi : après avoir nourri les bêtes, sorti du petites bottes de foin du grenier pour les moutons, nous avons pris le Trafic pour chercher des céréales à la coopérative pour Capsule, Tête blanche et les chevaux. J’ai lu beaucoup de BD pendant cette semaine : j’ai trouvé les Asterix dans la salle de jeu. J’ai bien aimé la brioche et la poule au curry de grand-père et le très bon chili de mamie. Je me suis régalé de fromages (sauf le camembert que je n’aime plus trop) et de glace au chocolat . Papa est venu me chercher le midi et a mangé avec nous. Mamie est toujours malade.

Gros travail: enlever la vigne vierge de la facade
Grimpette pour arracher les branches
Ensuite tirer les branches du bas...
A la manoeuvre sur le rabot à lisier
Grand père sort le rabot
Le petit dernier se porte bien
Elles arrivent!
Elles sont dans leur clos , enfin pour l'instant
J'occupe les chevaux
pendant que les génisses profitent des céréales avec Totoche
Capsule la grognon
Tête blanche
Belles galettes
Et voila une nouvelle recette

1 commentaire

Author avatar

Rédigé par chantal le 26 février 2015

Beau travail d'équipe avec Grand-père! J'espère bien avoir retrouvé la "pêche" pour gratter les pierres en mars/avril puis au retour... pour que les nouveaux joints de la façade soient bien mis en valeur!
L'idée des galettes était excellente. Es-tu prêt à recommencer l'expérience, Alban?
Je crois savoir que Capsule et Tête blanche se portent bien...
Merci pour ce reportage

Billets récent(e)s

Vue d'ensemble des Billets

Commentaires