Illustration du billet Vacances dans le sud

Vacances dans le sud

Rédigé par Camille le dimanche août 2, 2015

Quelle vue ! Au départ, nous n'avions pas d'idée précise sur le lieu de nos vacances. Auvergne ? Vercors ? Cévennes ? Le seul "impératif" était que nous voulions pouvoir faire des randonnées. Ce qui laisse un peu de marge... Nous sommes donc repartis sur le même principe que pour nos vacances 2013 en Corse : nous avons choisi sur le site du bon coin deux gîtes qui nous semblaient sympas. Quant au lieu, c'était du pifomètre, qui s'est avéré être un excellent pifomètre. Nous avons en effet atterri dans un gîte qui surplombait littéralement les gorges du Tarn la première semaine, et un gîte perdu dans une petite vallée cévenole boisée et calme la seconde. Cap au Sud donc !

Semaine 1

Avant même d'arriver au gîte, nous jubilons, le coin est superbe ! Notre gîte se situe à La Bourgarie, au-dessus des gorges du Tarn Notre petit nid reste frais mêm avec cette chaleur C'est vraiment très calme... Ombres matinales Nous sommes accueillis par le plus beau chat du monde Notre invité est curieux, et gourmand Mais quel gourmand ! Mais quel curieux Premier petit déjeuner

Notre première bonne surprise a été de découvrir que notre gîte se trouvait au fond d'une impasse, au départ de plusieurs chemins de randonnée sublimes le long des corniches au-dessus du Tarn. Ni une ni deux, nous avons démarré sur les chapeaux de roues par une rando de 4h, avec un retour au gîte via le GR65 qui passe en plein sur le Causse Méjean.

Départ de randonnée Randonnée sur les corniches Pas de l'Arc Corniches Grande arche le long des corniches Corniches corniches Randonnées des corniches Corniches Tiens, des vautours ! On en reparle juste après Le Cinglegros, accessible via des échelles On vous a dit que le causse, c'est sec ? GR 65 Le Causse, c'est sec... On achète ?? La vue de notre gîte est splendide Et ça butine

Le causse Méjean est un plateau calcaire d'altitude (entre 800 et 1000m en moyenne) entaillé par les gorges du Tarn à l'ouest et les gorges de la Jonte au sud. En bas, les kayak, en haut, le désert ! Le paysage est très impressionnant et fait penser au Grand Canyon américain. Nous sommes entourés de lieux aux noms évocateurs : le Gévaudan, le Causse de Sauveterre, le Causse Noir, Le plateau de l'Aubrac, le Causse du Larzac, les montagnes des Cévennes. Toute la région a été classée au patrimoine mondial de L'UNESCO. Il y a peu, les loups ont (re)fait leur apparition, causant bien des soucis aux éleveurs de brebis. Les loups attendent la nuit pour boulotter les brebis qui paissent ici de nuit car il fait trop chaud en journée.

c'est l'été, c'est la campagne. J'aime Quelle vue ! Eh oui, on est hauts quand même C'est beau non ? Le causse, c'est sec... Hameau de la Viale Il y a le causse méjean boisé. Et le cause méjean pelé ! Gorges de la Jonte Gorges de la Jonte Gorges de la Jonte Gorges de la Jonte Gorges de la Jonte Gorges de la Jonte

Nous en avons longuement discuté avec notre voisin, éleveur de brebis, qui fournit son lait à la fromagerie du "Fédou" (ahhh, le fédou... Nous y avons fait une dégustation de fromages du cru : brousse à la confiture de cynorrhodon - plus communément appelée "gratte-cul" - , brique, tome au genièvre... un VRAI délice !! Nous avons également fait honneur aux produits régionaux, et notamment la bière. Nico s'est fait un devoir de goûter toutes les bières locales. Les brasseurs de la Jonte ont remporté haut la main ce petit test, avec des bières au miel, à la châtaigne et autres délices liquides...Et pour clore le chapitre nourriture, nous avons fait la visite d'une ferme produisant des pâtés cévenoles, rillettes, "graoustous" et autres saucissons. On a tout simplement dévalisé leurs stocks..oups...).

Dégustation de fromages de brebis à la fromagerie le Fédou Attention, il y a un sens de dégustation La vue depuis la fromagerie est super Vive les produits locaux !

Grâce à ce voisin éleveur, nous avons pu voir une nuée de vautours tourner autour de la carcasse d'un agneau. Les vautours fauves, qui avaient disparus dans les années 40, ont été réintroduits sur le causse avec succès dans les années 80. Pendant qu'ils nous survolaient, un des vautours a perdu une plume que j'ai ramassé. Eh ben... ça sent un peu la charogne quand même...

Les vautours viennent juste de se repaître d'une carcasse d'agneau ça n'a pas l'air, mais ça pue ! Les vautours fauve nous entourent à la recherche des vautours...

Plusieurs fois dans la semaine, nous sommes descendus au bord du Tarn pour faire du Kayak avec les amis ou tout simplement pour aller faire trempette histoire de se rafraîchir après une randonnée particulièrement chaude (le cirque de Saint-Marcellin, hameau troglodytique abandonné, aura eu notre peau, nous avons déclaré forfait après avoir perdu au moins 50 litres de sueur !!).

En route pour une après-midi kayak avec les copains Kayak avec les copains Notre kayak gonflable, toujours aussi fiable On en profite pour faire des pauses Encore une petite pause Rencontre en route Rando avec les copains Rando sur les corniches avec les copains Rando avec les copains Corniches Randonnées des corniches avec les copains Rando sur les corniches avec les copains Randonnées des Corniches Faut pas avoir le vertige! Retour de rando avec les copains Sacrées belles rénovations Toit de Lauze Un repa(o)s bien mérité Panorama du Roc du Serre Départ de rando sous le cagnard en route vers Saint-Marcellin On y arrive enfin ! Saint-Marcellin Randonnée du cirque de Saint-Marcellin Et si on redescendait se la couler douce le long du Tarn ? Randonnée du cirque de Saint-Marcellin On a trop chaud Randonnée du cirque de Saint Marcellin Randonnée du cirque de Saint-Marcellin On se rafraîchit dans le Tarn, ça fait du bien

Le causse est aussi un terrain de jeu fantastique pour les spéléologues. Il est truffé de grottes toutes plus belles les unes que les autres. Un jour de très grande chaleur (hahaha...), nous avons visité l'Aven ("gouffre" en occitan) Armand (du nom de son découvreur). Un gouffre tellement grand que l'on pourrait y faire tenir Notre-Dame-de-Paris, tapissé d'une "forêt vierge" de stalagmites mises en lumière par des LEDs de toutes les couleurs, de plusieurs dizaines de mètres de haut dans lesquelles le promeneur se balade la bouche ouverte.

Une visite de grotte s'impose. En funiculaire s'il vous plaît ! Aven Armand Aven Armand La forêt vierge de l'Aven Armand Balade dans la forêt pétrifiée

Enfin, nous avons quand même réussi à garder du temps, beauuucoup de temps, pour "truler" comme on dit dans le Périgord. Autrement dit bouiner, autrement dit buller, autrement dit rien faire du tout. Enfin, rien faire... Attention hein, on a quand même joué à des jeux de société, mangé, bouquiné dans les chaises longues, remangé, caressé les chats des voisins, visité des beaux villages, et reremangé. Tout un programme quoi. C'est qu'il ne faudrait pas se laisser abattre par toute cette chaleur !

Salle Capitulaire de Sainte-Enimie Rues de Sainte-Enimie Rue de Sainte-Enimie La "cardabelle" est un chardon porte bonheur Rues de Sainte-Enimie Rues de Sainte-Enimie Dure vie de chat à Sainte-Enimie Rues de Sainte-Enimie Rues de Sainte-Enimie encore un plouf dans le Tarn Tu veux ma photo ? Farniente au gîte

Semaine 2

Après un passage éclair par le Mont Aigoual, sa station météo, ses 1565 mètres et sa vue bouchée par des brumes de chaleur, nous avons atterri dans notre second gîte, une "clède" typiquement Cévenole. Une clède est un petit bâtiment qui servait autrefois à faire sécher les châtaignes. Nico espérait avoir un havre de fraîcheur au sein de ses murs en pierre, mais l'isolation du toit était si fine qu'on a cuit comme.. des marrons :-) Heureusement, la chambre, située au rez-de-chaussée, restait bien fraîche. Nous avons été accueillis comme des rois par les propriétaires du gîte. Monsieur, passionné d'astronomie, a même pris toute une soirée pour nous montrer à la lunette les anneaux de Saturne, l'amas d'Hercule, la lyre, les cratères de la lune, la lumière clignotante d'Antarès et les merveilles de la Voie lactée.

Beau ciel d'été Ciel d'été 2 Difficile de prendre cet arc-en-ciel en photo En route vers le Mont Aigoual Mont-Aigoual Au sommet du Mont aigoual Troupeau au sommet du Mont Aigoual Notre second Gîte, très très calme Farniente au programme hamac psychédélique On profite du gîte Ah ça, on en profite Un peu d'air frais Petit cours d'astronomie Notre hôte s'en donne à coeur joie La lune et ses cratères Incroyable tout ce que l'on voit Nuit étoilée Nico joue avec l'araignée

Les paysages de cette seconde semaine étaient radicalement différents du Causse. Plus montagneux, plus boisé. Nous sommes passés sur un sol schisteux. Le schiste, mélangé au quartz, donne aux pierres un aspect argenté incroyable. Ici, les chênes blancs et les châtaigniers dominent. Ce fut aussi pendant un temps un lieu incontournable de la sériciculture : de l'élevage des vers à soie, des "magnaneries" et des mûriers pour nourrir tout ce beau monde. Une maladie et la découverte de gisements miniers du côté d'Alès ont mis fin rapidement à cette activité, mais les arbres et les bâtiments sont restés.

La zone est chargée d'histoire : zone très protestante, elle abrita les "camisards" qui se sont insurgés contre les persécutions qui ont suivi la Révocation de l'Édit de Nantes. Les résistants de la seconde guerre mondiale ont également trouvé refuge dans ces nombreuses vallées ultra isolées et très difficiles d'accès.

Durant nos randonnées, nous avons pu croiser un nombre relativement important de randonneurs voyageant avec des ânes, retraçant ainsi le voyage de Robert Louis Stevenson et de son ânesse Modestine. En plus petit et peut-être plus impressionnant, nous avons également croisé le chemin d'une vipère Aspic. Endormie, dodue, elle se trouvait en travers de notre chemin. Nico l'a taquinée avec son bâton pour voir si elle était vivante. Vu la façon qu'elle a eu de se redresser et de mordre le bâton, ça, on peut vous dire qu'elle était bien vivante !

En route vers le col des Abeilles Col des Abeilles Sol shisteux Des ânes sur la randonnée au Col des abeilles Ah non, ce n'est pas le bon chemin ! Alors, on est où là ? Randonnée au Col des abeilles Vue du Col des Abeilles Randonnée du col des Abeilles Randonnée du Col des Abeilles Randonnée du Col de Jalcreste Un camion vient de passer, on en profite On a marché sur la lune ! La couleur de cette pierre est extraordinaire Randonnée du Col de Jalcreste Randonnée du Col de Jalcreste Randonnée au Col de Jalcreste Randonnée au Col de Jalcreste Randonnée au Col de Jalcreste on achète bis ?? Vieille ruche cévenole Oui, bon, j'avoue, j'aime l'herbe Randonnée du col de Jalcreste Un peu de poésie Un peu de poésie Un bout du chemin de Stevenson passe au bord du Gardon Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Nous sommes bien au pays de la châtaigne Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Bon, là, c'est sûr, y a pas d'eau Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Même en randonnée, il ne faut pas oublier l'essentiel ! Jeux de photographe sur le ruisseau Faune à 8 pattes Randonnée au col des Abeilles Hameau des Flandres. On est amoureux ! Moulin des Flandres Moulin des FLandres Hameau de Nozières, planque pour les maquisards Randonnée de la Flandonenque Randonnée de Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Randonnée de la Flandonenque Encore un petit hameau bien planqué

Croisés en chemin...

Flore cévenole Minute papillon 1 Minute papillon 2 Minute papillon 3 Minute papillon 4 Une vipère aspic en pleine digestion Faune à 8 pattes 2 Ce matin, un lapin... Faune cévenole. Qui sait quel est cet oiseau?

Cette dernière semaine s'est clôturée sur le mariage de nos copains Montpelliérains. Nous avons aidé à la mise en place de la salle avant le mariage. Superbe lieu, les mariés étaient beaux, on a bien mangé, on a -un peu - bu, on a même dansé, on a retrouvé tous les copains "polytech", bref, super ambiance.

On prépare la salle Mariage de Claire et Florian Des mots doux pour les mariés La salle est prête Vive la mariée ! Photographe photographié Mariage de Claire et Florian (lendemain !)

Semaine 3

Je n'en dirais que peu de choses étant donné que je suis repartie dès le mardi matin afin de retourner travailler pendant que Nico profitait d'une petite semaine de rab avec les copains. Ouf, 8 adultes et 3 enfants en bas âge.. Je laisse "tonton Nico" vous raconter son calvaire sa semaine :-)

Ruches cévenoles modernes cette fois Arrivée au troisième gîte, toujours dans les Cévennes Gîte semaine 3 proche de Mialet.jpg la vie en communauté après deux semaines en amoureux Baignade dans un ruisseau tout proche Ne pas perdre de vue l'essentiel... Tous les copains

5 commentaires

Author avatar

Rédigé par jean-marie le 6 août 2015

Je viens de goûter à la première semaine et comme je n'ai pas envie de sortir trop vite de cette belle ambiance, je me réserve la suite pour demain. Le coup des chats me donnent la nostalgie du mien qui n'est plus là: il me réclamait juste un petit câlin d'un quart d'heure chaque jour et son ronronnement en retour m'apaisait. Si c'est cela "truler" entre autres, alors ce n'est pas une perte de temps. Juste une question à Camille: quand tu perds 5O litres de sueur, combien pèses tu alors toute mouillée? J'ai hâte d'être à demain pour découvrir la deuxième semaine...

Author avatar

Rédigé par Chantal le 6 août 2015

Impressionnée je suis et reste par cette première semaine ! Comme Jean-Marie, j'en garde pour plus tard...
Merci de ce beau reportage, je vais retourner à ma géographie ! Sais-tu Nicolas que Mathilde (la fille d'Elisabeth et Vincent) s'est acheté une bergerie en Lozère qu'elle restaure ? Les paysages sont magnifiques et je comprends que de temps en temps un peu d'eau ne soit pas superflu. De même pour les visites "rafraîchissantes". Toujours aussi gourmands et gourmets, les jeunes: on se demande de qui ils tiennent!
Merci pour ce beau dėpaysement et à bientôt pour la suite de cette belle balade.

Author avatar

Rédigé par Camille le 6 août 2015

58 kilos - 50 litres de sueur + 3 kilos de fromage de brebis et 500 g de pâté caussenard au genièvre et 1/2 litre de bière au miel de châtaigne divisé par l'âge du capitaine... T'inquiète pas, il en reste toujours quelque chose :-)

Author avatar

Rédigé par Chantal le 8 août 2015

Belles vacances visiblement remplies d'activités.... et de "bullages" bien mérités.
Beaux souvenirs pour vous avec peut-être l'envie de découvrir encore d'autres lieux enchanteurs.
Merci pour ce beau reportage.

Author avatar

Rédigé par Jean-Marie le 9 août 2015

Je suis revenu en deuxième semaine et je n'ai pas été déçu. Superbes randonnées qui font envie. Décidément il faut que je lise "Voyage avec un âne dans les Cévennes" de Stevenson. Robert et Zouzou m"avait dejà qui étaient passés dans la région avaient déjà fait référence à ce livre.Ceci écrit, je crois que c'est suite à une peine de cœur qu'il avait entrepris ce voyage... Est ce pour cette raison que vous nous tirez la langue le lendemain du mariage de vos copains?

Billets récent(e)s

Vue d'ensemble des Billets

Commentaires